Le beau navire

Le hache au poing, aux dents le rire,

J'allais rêvant par les forêts :

" Nous armerons un beau navire ".

Dans les airs qui me répondait ?

Je crus à la voix des zéphyrs.

C'était un bateau qui pleurait.

" Oui, je pleure, je me lamente !

Je veux l'espace et la tourmente !

Mourir pour vivre aux coups donnés !

Hache, plante-toi dans la chair !

Qui va me lancer à la mer ?

Et mon capitaine est-il né ? "

... Tout le futur et beau navire

Songe aux flots, ne vit que pour eux,

Même lorsqu'il pleure et soupire

Caché dans le pin ténébreux.

La hache aux poings, aux dents le rire,

J'allais frappant sous la futaie.

A mon rêve d'un beau navire,

Échos, zéphyrs, qui répondait ?

Ni les échos, ni les zéphyrs.

C'était un bateau qui chantait.


Paul FORT