En souvenir

 

Belle montagne ; toi, vallée

Où luit un gave aux eaux d'argent,

Lumière éclatante ou voilée,

Horizon clair ou ciel changeant,

Doux sentiers dont le jeu serpente

Et que parfois coupe un ruisseau

Et qui monte de pente en pente

Jusqu'aux restes de vieux château,

Village où la poutre étaie

Quelque toit qui penche ; jardin

Où la rose fleurit la haie

D'une odeur de pourpre et de vin,

Église dont la cloche sonne

Dans le silence des midis,

Champs en quenouilles où frissonne

La chevelure des maïs,

Hauts noyers qui, le soir, dans l'ombre,

Laissez tomber comme un caillou,

Sur l'herbe épaisse, molle et sombre,

La noix dont s’entrouvre le brou,

Je vous évoque en ma mémoire,

Source claire, gave glacé,

Où mon souvenir revient boire

L'onde vivante du passé.

Henri de RÉGNIER