Paul_Claudel_01

Paul Claudel se lance, jeune, dans une lecture passionnée de Rimbaud, puis après sa conversion à Noël 1886 il embrasse le catholicisme. Son œuvre restera toujours empreinte de ces influences, comme la version du Partage de Midi. Évoquant le rayonnement dramatique de la femme, elle s'inspire de la rencontre sur le bateau qui le menait en Chine de Paul Claudel et d'une Polonaise.

Paul Claudel, selon ses dires, baignait, comme tous les jeunes gens de son âge, dans « le bagne matérialiste du scientisme de l'époque ». Il se convertit au catholicisme en assistant en curieux aux vêpres à Notre-Dame de Paris le 25 décembre 1886, jour de Noël. « J'étais debout, près du deuxième pilier, à droite, du côté de la sacristie. Les enfants de la Maitrise étaient en train de chanter ce que je sus plus tard être le Magnificat. En un instant mon cœur fut touché et je crus. »

2773_medium