Ton corps diaphane


Ton corps diaphane repose sur ce drap blanc

Ton visage a retrouvé son sommeil d'enfant

Après une ultime souffrance ta frêle silhouette

Reflet de ta si courte vie, de ta douleur extrême

Les anémones qui te recouvrent se faneront

À l'heure où tu rejoindras la terre

Là tu flotteras enfin loin de tes peurs sombres

De tes nuits sans sommeil tu trouveras la lumière

La quiétude t'enveloppera d'un tulle léger

Les ombres seront loin, ton esprit trouvera enfin le repos

Les certitudes remplaceront tes doutes

Alors Amour mon ange nous nous retrouverons.