3760062462297


Todd HAYNES
Loin du paradis
2002 / Couleur / 107 min / DVD
avec Julianne Moore, Dennis Quaid, Dennis Haysbert, Patricia Clarckson
Les années 50, dans une petite ville du Connecticut… Cathy Whitaker (Julianne Moore) est considérée comme un symbole de la réussite par ses amies et la rubrique mondaine de la gazette locale. Mariée à un cadre d’entreprise exemplaire (Dennis Quaid), elle est aussi une mère attentive et une merveilleuse maîtresse de maison. Pourtant, le jour où elle découvre son époux dans les bras d’un autre homme, son univers doré s’écroule…
Après avoir rendu hommage au glam rock des années 70 dans le cultissime Velvet Goldmine, le jeune cinéaste indépendant Todd Haynes faisait revivre la magie du cinéma de Douglas Sirk dans Loin du paradis, son quatrième long métrage, paru en France début 2003. Auteur des inoubliables Le Secret magnifique, Écrit sur du vent, Le Mirage de la vie ou Tout ce que le ciel permet, Douglas Sirk s’était imposé dans les années 50 comme le maître du mélodrame. Todd Haynes s’est attaché à restituer le style somptueux et baroque du réalisateur en en accentuant même les effets (les costumes, les décors revêtent des couleurs sublimes et improbables). Mais Loin du paradis ne saurait être réduit à un simple exercice de style désincarné, un remake à peine déguisé de Ce que le ciel permet (dans lequel l’épouse modèle incarnée par Jane Wyman tombait elle aussi amoureuse de son jardinier, campé alors par Rock Hudson).
Le film de Todd Haynes vibre des interprétations subtiles et bouleversantes de ses acteurs et notamment de Julianne Moore et Dennis Quaid. Liés par un secret inavouable, et confrontés chacun à des désirs que la société bien-pensante de l’époque réprouve – elle amoureuse d’un Noir, lui d’un jeune homme – ces deux personnages tragiques ne sont jamais dupes, mais font face, coûte que coûte. Sa performance, dans un rôle qui n’est pas sans similitude avec celui qu’elle interprétait dans The Hours, a valu à Julianne Moore le prix d’Interprétation au festival de Venise, en 2002. Quant au film, il a obtenu quatre nominations aux Oscars en 2003.